Auto-hypn’ose!

Il y a quelques temps, je vous parlais d’aller contacter votre inconscient pour aller modifier vos petits programmes internes. Parmi les seuls moyens de communication avec notre inconscient, nous avons le rêve (à sens unique) et l’hypnose qui nous intéresse car elle nous permet la communication à double sens. C’est-à-dire que vous communiquez avec votre inconscient grâce à la transe hypnotique et il communique avec vous, par des signes de transes entre autres.

Le top du top pour commencer c’est de le faire tout seul, soi-même, juste pour sentir ce que ça fait, vous ne risquez pas grand-chose, vous ne pouvez pas rester bloquer dans un état naturel. Au pire des cas, vous vous endormez ce qui peut être très intéressant pour certains insomniaques !

Alors, pour commencer, moi j’ai opté il y a quelques années pour un petit livre pas cher (8 euros), rempli d’exercices à tester pour entrer pas à pas en transe hypnotique, trouver ses préférences et découvrir ses petits signes de transes personnels. Plus vous répétez les exercices et plus vite vous rentrerez en état d’hypnose, c’est l’expérience, qui peut être grandement bénéfique en cas d’urgence douloureuse ou de consultation chez un hypnothérapeute.

Avant l’expérience parlons pratique dans les grandes lignes. La structure de l’induction hypnotique est toujours la même : focalisation, absorption, ratification, dissociation…

La focalisation se fait selon le canal sensoriel préférentiel, en visuel vous fixez un point sur vous ou non, en auditif : écoutez un rythme régulier (vague, métronome, tic-tac…), en kinesthésique : sensation, respiration.

L’absorption : Phase où vous entrez ou fusionnez avec l’objet de focalisation à l’aide de suggestions courtes et répétées. C’est le moment de « placer » des fusibles pour que tout se passe bien : « Et tu ne prendras pour toi que ce qui est bon pour toi… »  De faire de la confusion pour perdre votre conscient…

Ratification : ressentez les petits signes de transe hypnotique presque imperceptibles et se les faire remarquer : « tu vois, la tête tourne doucement…les paupières clignent…l’index bouge… »

Dissociation : augmentez l’écart entre le ici et le ailleurs, et surtout tutoyez-vous.

Une fois que vous y êtes, où je ne sais pas, ailleurs en tout cas, vous pouvez approfondir la transe hypnotique en vous imaginant descendre des escaliers et vous suggérer qu’à chaque marche vous entrez plus profondément à l’intérieur de vous-même…jusqu’à arriver à un endroit paisible, un jardin intérieur que vous construisez ou un souvenir agréable et vous laisser bercer.

Pour revenir, rien de plus simple mais à ne pas négliger avant de reprendre le cours normal de vos activités : reprenez les escaliers dans l’autre sens en vous suggérant qu’à chaque marche vous reprenez conscience de ce qui vous entoure, que vous bougez votre visage, vos mains, vos pieds et que lorsque vous serez prêt, à la dernière marche vous ouvrirez les yeux, bien revenu ici et maintenant. Et si votre objectif est de vous endormir paisiblement, ne faites pas de retour ici et maintenant, laissez vous glisser gentiment vers le sommeil.

focalisation visuelle
objet fixe
Focalisation visuelle

Publicités