Un long chemin vers l’amour : mon expérience sur les sites de rencontre

J’ai testé 4 applications de rencontres (Meetic, Adopteunmec, Tinder et Happn). Suite à ma dernière rupture en Juillet 2017 à l’âge de 29 ans, je voulais rapidement reprendre le fil de ma vie et mes projets familiaux (mariage et enfants) en retrouvant l’amour.

J’ai vécu une relation non pas passionnelle mais où tout est allé très vite avec un homme. J’étais chez lui très souvent et nous avons acheté ensemble très rapidement alors qu’avec le recul, je ne le connaissais pas. Quelle était sa couleur préférée ? Son film préféré ? Comment avait-il l’habitude de fêter son anniversaire ? Plus généralement, que m’apportait-il dans ma vie ? Cette relation s’est terminée aussi vite qu’elle avait commencée. Cet homme m’a brusquement quittée car il ne m’aimait plus, car j’étais une femme trop forte et trop ambitieuse, car je n’avais pas besoin de lui me disait-il. Après cette relation, j’ai compris qu’il me fallait un homme avec une situation et non pas un homme en construction pour ne plus être confrontée à ce genre de situation.

Pour maximiser mes chances, je me suis inscrite rapidement sur Meetic. Je pensais qu’en choisissant une application payante, je tomberais uniquement sur des hommes ayant des catégories socio-professionnelles +++. Et bien non !!!! Je suis tombée sur tout type d’hommes. Du financier de 45 ans voulant me gâter à l’ouvrier. Le principal point négatif de Meetic est qu’il est impossible de filtrer ses interlocuteurs contrairement aux autres applications qui nous permettent de sélectionner les hommes autorisés à nous parler.

Même si je fréquentais les sites de rencontre, j’ai continué à sortir mais les rares hommes qui m’abordaient ne me correspondaient pas. J’ai l’impression que les hommes n’osent plus aborder les femmes spontanément dans la vie réelle. Serait-ce par peur d’essuyer un refus ? Serait-ce parce qu’ils pensent que toutes les belles femmes sont en couple ? J’ai l’impression que beaucoup préfèrent se cacher derrière leurs écrans.

Mes premières rencontres m’ont permises de constater que ce que la plupart des hommes recherchent, ce ne sont pas des femmes de valeurs ou ambitieuses. Une fois les langues déliées, j’ai compris que les sites de rencontre étaient pour certains hommes un peu pressés ou moches des supermarchés du sexe où de très nombreux hommes font preuve de grossièreté, de vulgarité, de manque de courage et parfois même de racisme.

Je ne peux dire combien de personnes j’ai rencontré ou à combien de personnes j’ai parlé.  Ce qui est sûr, c’est que basée sur mon expérience, je pourrais écrire un livre.

Citons l’exemple de celui que nous appellerons J, après un crush sur Happn, nous commençons à discuter. Il m’envoie la description d’une rencontre qui se finit pas un acte sexuel. Je lui réponds ne pas être sûre de chercher la même chose que lui, pourtant nous continuons à discuter jusqu’à ce qu’il me parle de ses fantasmes de coucher avec sa sœur ou sa cousine. Je le bloque sur whatsapp, mais j’oublie de le bloquer sur mon téléphone… Alors je reçois un SMS où il m’insulte…

Un autre exemple, celui de G qui m’envoyait en permanence des photos de son sexe en érection car il était excité à l’idée de me voir. A 34 ans, ce dernier cherchait toujours à savoir si la sienne était plus grosse que celle des personnes avec qui j’avais couché. Je lui ai dit ne pas être sûre d’être sur la même longueur d’ondes. J’ai arrêté de répondre à ses messages, je lui ai dit que je le trouvais trop insistant et qu’il m’effrayait. Mais rien y faisait… Il réclamait sa chance. Je ne sais pas pourquoi tant d’hommes pensent que les photos ou les vidéos montrant leurs désirs sexuels donnent envie.

Les hommes que j’ai rencontrés n’ont pas tous fait preuve d’autant d’honnêteté. Je me rappelle encore de K rencontré sur Meetic où je l’avais éconduit après lui avoir donné mon numéro de téléphone. Je ne le trouvais pas à mon gout. Il m’a cependant rappelé trois mois plus tard. Il m’a dit tout ce que je voulais entendre. Lui aussi réclamait en permanence des photos de moi en petite tenue voire totalement dénudée. Mais je réussissais à esquiver. Il m’a proposé un premier rendez-vous où il n’est jamais venu sans prévenir. Puis un second où il m’a de nouveau posé un lapin.

Un autre exemple est celui de celui que l’on nommera Sciences-Po. Il me disait qu’il voulait vraiment se poser, se marier et avoir des enfants rapidement. Il voulait souvent me voir. Il m’a invitée chez lui où après avoir mangé du riz à la sauce tomate, nous nous sommes étreints dans son lit (il n’avait pas de canapé). En plein feu de l’action, il a reçu un appel, il s’est donc réfugié aux WC pour discuter. Quand mon heure est venue, il m’a raccompagnée en bas de son immeuble sans me raccompagner à la gare. Il m’a laissée marcher seule en pleine nuit. J’ai arrêté de le contacter et lui non plus n’a pas cherché à me contacter.

Je me rappelle également de L. qui m’a dit que « je n’aimais rien ». Très égocentrique, voire narcissique, L ramenait tout à lui. Il se qualifiait de mecs des quartiers, critiquaient les filles qu’il qualifiait de moches au réveil alors qu’il n’avait pas le physique d’un apollon et écoutait la musique des jeunes de dix ans de moins que lui. Lui qui avait une bonne situation m’a pour la première fois invitée à diner au KFC !!!! Etait-ce sa manière de chercher à m’impressionner ? Si c’est le cas, sa technique n’a pas fonctionné. J’ai arrêté de lui parler du jour au lendemain sans explications comme le font bon nombre d’hommes, puis il est revenu à la charge deux mois plus tard. J’ai finalement était obligée de le bloquer car il ne comprenait pas que je n’étais pas intéressée.

Ces hommes ne m’ont pas courtisée, ils n’ont pas chercher à m’impressionner ni à être galants. Ils parlaient beaucoup de sexe, réclamaient des photos coquines voire pornographiques et envoyaient des photos ou des vidéos intimes sans me demander mon consentement. Je pense que j’ai accepté ces situations car je considérais que la société avait évolué et que je devais changer avec elle. Cependant, ces relations virtuelles ne me permettaient pas de m’épanouir, c’est pourquoi j’ai effacé toutes les applications de rencontre de mon téléphone.

J’ai ainsi décidé de vous éviter toute perte de temps et souffrances évitables en partageant ce petit retour d’expérience.

Tout d’abord, nous ne sommes pas obligées de supporter toute cette vulgarité et tout cet exhibitionnisme !

Les femmes doivent savoir qu’elles ont le choix (il y a beaucoup d’hommes sur terre) et qu’elles ne sont pas obligées de céder aux avances parfois (trop) insistantes de certains.

J’ai pour ma part compris que les relations sexuelles sans connexion spirituelle ne me conviennent pas.

Si vous êtes comme moi, déclarez-le, n’ayez pas peur de le dire de manière explicite.

Dans cette configuration, il est important de savoir distinguer les manipulateurs des gens réellement intéressés par vous. Par exemple, un homme qui utilise des filtres est narcissique, un homme qui va toujours dans votre sens est suspect, un homme qui vous parle de mariage rapidement peut être considéré suspect également. De même, vous devez être méfiante avec un homme qui ne vous contacte que le soir pour des rendez-vous nocturnes.

Ne changez pas pour faire plaisir à un homme.

Si vous êtes romantique ou fleur bleue, restez-le. Vous avez des standards, ne les abaissez pas, par peur de la solitude ou du temps qui passe. Il est également important de déterminer ce que vous attendez d’une vie de couple et d’un homme… Les fameux critères !!!! Ils sont propres à chacune.

Vous devez également identifier vos limites.

Certaines préfèrent les hommes qui paient tous les repas, d’autres préfèrent faire moitié-moitié. Certaines exigent qu’un homme soit drôle, d’autres préfèrent parler de sujets plus sérieux.

C’est pourquoi, je vous conseille de suivre votre instinct plutôt que de suivre les conseils de votre meilleure amie car vous vous connaissez mieux que personne et vous seule savez ce qui vous convient réellement.

Pour résumer, l’importance, quand on se lance dans la quête de l’amour sur Internet est de savoir ce qu’on veut, de s’écouter et de connaitre sa valeur. Il est également important d’être très patiente dans cette société de consommation et d’avoir des activités à coté pour ne pas être obnubilée par cette recherche de l’amour.

Aujourd’hui, mes perspectives sur la vie amoureuse ont bien changé. Je suis toujours célibataire mais je ne suis pas pressée,  je prends mon temps car mon futur partenaire sera à la fois mon ami et mon amant. La passion, si elle n’est pas entretenue s’éteint. De même, avec le temps, notre corps et notre esprit évoluent. Mais l’amitié traverse le temps.

Ainsi, j’ai la conviction personnelle que lorsqu’on est ami avec son partenaire, la communication permet de mieux aborder ces changements et de maintenir la solidité du couple à travers les épreuves.

Publicités
Tag(s) associé(s):