Comment différencier les vrais amis des faux ?

Comment reconnaître les vrais amis des faux ? Quelques signes qui ne trompent pas.

J’ai rencontré Yanet lors d’un événement que j’avais organisé dans un club lesbien de la capitale parisienne. Il s’agit d’une jeune femme de 33 ans, qui est entrain de terminer ses études pour devenir chirurgien. Bien que nos premiers contacts étaient relativement peu chaleureux et sur la réserve, très vite, un lien s’était créé entre nous et nous appréciions passer du temps ensemble. Malgrè de très belles réussites sur les plans personnels et professionnels, Yanet est une personne qui manque cruellement de confiance en elle, et qui peine à avancer dans sa vie à cause de cela. En ce moment, ce qui lui pèse le plus est son incapacité à se motiver afin de terminer sa thèse ainsi que la difficulté qu’elle rencontre pour trouver l’amour. Vous savez ce fameux amour, celui avec un grand A dont de nombreuses personnes rêvent tant. Il y a quelques jours, elle ne savait pas trop où fêter son anniversaire et m’ayant fait comprendre sa difficulté à trouver un lieu, je lui ai alors spontanémment proposé de le faire chez moi. 20 personnes seraient conviées à cette soirée, principalement ses camarades de promo et elle comptait même faire venir un DJ… Les voisins ont été ravis, ça, je vous le garantis. J’étais vraiment contente de lui faire plaisir car je sais que ces deriners temps elle est passée par des hauts et des bas, et entre vous et moi, il y avait beaucoup plus de bas que de hauts. En fait, elle n’avait pas du tout le moral et était mal dans sa peau. J’avais envie qu’elle passe un moment inoubliable, entourée de ses amis et de personnes qui tiennent à elle. Un bon très moyen de lui mettre du baume au coeur, avais-je pensé. Tous les invités s’étaient concertés pour lui prévoir un cadeau surprise, et finalement, nous nous sommes mis d’accord sur l’achat d’un cajon. Un cadeau parfait pour cette mélomane qui a su faire son effet. Le jour j, toutes les deux, nous préparions mon appartement qui n’était pas du tout agencé ni en ordre pour recevoir qui que ce soit. Les derniers préparatifs finis, sans même avoir eu le temps de souffler, le DJ pointait déjà le bout de son nez pour s’installer avant le début de la soirée. Puis, à peine installé, peu de temps après, les premiers invités arrivèrent. La soirée battait son plein. Je me sentais tellement en confiance et en sécurité chez moi, que je buvais sans me restreindre…jusqu’au point d’atteindre l’ivresse. Je peux vous assurer que je regrette amèrement cette insouciance et cet excès de confiance et j’ai eu tort de boire autant. Sans donner tous les détails. Black out. Lendemain troublant. Incapacité de savoir ce qui s’était vraiment passé pendant une bonne partie de la soirée, cependant, une sensation que quelque chose de grave s’était produit. J’en parle à Yanet. Elle m’affirme que rien n’aurait pu se passer compte tenu des invités qu’elles connaissaient très bien. Je n’ai aucune raison de m’inquiéter m’a-t-elle affirmé… Deux jours plus tard, sans doute rongée par une forme de culpabilité, elle m’avouera que « nous avons eu un bref rapport sexuel » pendant ma phase de black out. Ma première réaction ? Un rire nerveux et rien d’autre. Quelques jours plus tard, une sensation de malêtre et un besoin de lui en parler. Alors qu’elle me rendit visite, j’ai tenté tant bien que mal de lui faire part de mon état du moment. Une porte fermée. La faute entièrement remise sur moi. D’ailleurs, ses amis eux aussi sont d’accord, j’ai mal agit m’a t-elle dit. Et puis, un « j’aurais pu ne rien te dire, tu ne l’aurais jamais su ». Enfin, un refus total de sa part de dialoguer sous prétexte que ça nuirait à notre amitié. Elle se leva et tourna les talons en balançant sur le pas de la porte un bref « A plus ». Moi, immobile sur le canapé, complètement décontenancée, retenant mes larmes et ma colère. Le pire dans cette histoire est que je n’ai aucun souvenir de cet événement. Je n’ai d’ailleurs non plus aucune animosité envers Yanet. J’aurais simplement aimé pouvoir en discuter avec elle, comme deux vrais amis l’auraient fait.

 

Cet événement m’a fait me questionner sur l’amitié. Je remercie d’ailleurs Yanet pour cela. Qu’est-ce qu’un vrai ami ? Qu’est-ce que je recherche après tout, chez ces personnes que j’appelle mes amis ? Et moi au fait ? Suis-je une bonne amie ? Je me suis rapprochée de mes amis, de mes collègues, j’ai lu des articles sur Internet, j’en ai parlé autour de moi, sans pour autant évoquer ce qui s’est passé avec Yanet. Et j’ai fini par lister ces choses qui selon moi sont fondamentales dans une amitié. Hâte de connaître votre avis à ce propos.

  • Les vrais amis ne te jugeront jamais
  • Les vrais amis, si jamais ils te jugent ou te font du mal, n’auront aucun mal à s’excuser
  • Les vrais amis savent se remettre en question
  • Les vrais amis s’évertuent à t’apporter un soutien
  • Les vrais amis sont là même quand tu fais des erreurs
  • Les vrais amis ne te critiquent pas
  • Les vrais amis veulent ton bien
  • Les vrais amis ne seront pas tout le temps d’accord avec toi uniquement parce que vous êtes amis
  • Les vrais amis seront à ton écoute
  • Les vrais amis oseront te dire la vérité même quand elle dérange
  • Les vrais amis pourront te parler de tout sans fuir le dialogue
  • Les vrais amis sont ceux sur qui tu peux compter
  • Les vrais amis sont toujours présents dans les bons et mauvais moments
  • Les vrais amis t’aiment inconditionnellement
  • Les vrais amis te font te sentir bien en leur présence
  • Les vrais amis ne porteront pas de masque en ta présence
  • Les vrais amis connaissent tes défauts et t’acceptent tel que tu es

 

 

 

Et puis au final, tu le sais si une personne est un.e vrai.e ami.e. Si tu te poses la question et si tu doutes, cette n’est sans doute pas un.e vrai.e ami.e.

Et si tu es intéressé par mon histoire, je t’invite à suivre mon blog 500 maux par jour.